AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le joyaux de Séez

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le joyaux de Séez   Jeu 19 Fév - 3:03





Pour son retour au manoir, Crystale s'offrit une ballade dans ses chers jardins. Passant par sa serre, elle emprunta le chemin menant à l'étang. Une faible brise brisa l'inertie des eaux cassant le reflet argenté du soleil. Elle aurait pu passer ainsi des heures a contempler la beauté des jardins de Séez. Repensant a tous ses souvenirs qui dormaient encore icelieu.

Elle dégaga un banc du revers de la main du peut de neige qui résistait encore au chaud rayon du soleil puis s'installa face au lac. S'octroyant de grand inspiration, se "purifiant" les poumonts de l'air de chez elle. Elle méditait sur son retour quand un craquement derrière elle la tira de ses pensées.


Dernière édition par Crystale le Ven 20 Fév - 4:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raoul Lezard
Sénéchal
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : Annecy
Emploi : libertin
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Jeu 19 Fév - 4:03

Le jour se levait sur les terres de Séez, une douce brise s'était levée avec le soleil, qui s'était jusqu'alors fait bien rare en cet hiver vigoureux qui rêgnait en Savoie ce mois de février 1457. Raoul sortait du manoir, il était venu la veille demander la bénediction au Seigneur Dolmance pour son voyage et ils avaient bu un verre d'adieu de circonstance qui risquait à présent de le mettre en retard, les troupes du Duc d'Aoste devant bientôt se réveiller à Annecy pour partir ensuite vers les cols montagneux qui les séparaient des terres italiennes. Le jeune chevalier, un rien procrastinatique Cool , monta sur son cheval qui l'attendait devant le porche, et partit vers son destin, quand, arrivé à la hauteur de l'étang, il apperçut une silhouette famillière qu'il n'avait point apperçut depuis un temp, la dame de Séez était revenue. Il fut étonné autant que ravi de la retrouver, et prit sur lui de mettre un instant pied à terre en dépit des obligations, il se savait plus légerement équipé que les imposants chevaliers qu'il avait à rattrapper et bien plus rapide de ce fait.

Il l'avait bien reconnue, mais elle lui faisait dos, semblant en contemplation face aux eaux de l'étang. Etait elle déjà rentrée en sa demeure ? Allait elle bien ? Etait il en retard ? L'eau etait elle froide ? Lezard se secoua la tête et approcha de la dame prenant soin de ne pas trop faire de bruit avec ses éperons et ses armes afin de ne point l'effrayer et quand elle lui fit face en prenant conscience de sa présence, il lui fit un sourire, suivit d'un courtois baise main avant de prononcer mot...


"Bienvenue chez vous, vous êtes bien matinale en ce jour, où vôtre regard se serait il noyé toute la nuit dans ces eaux troublées..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Jeu 19 Fév - 4:29

Citation :
"Bienvenue chez vous, vous êtes bien matinale en ce jour, où vôtre regard se serait il noyé toute la nuit dans ces eaux troublées..."

Oh ! Rrrraoul ! Je pourrais vous retourner le qualificatif. Mais pour répondre, je crois bien en effet que mon regard s'est noyé dans ce lac... comme bien d'autres choses.

Elle tapota la placeà ses cotés en plongeant son regard dans le sien, un sourir qu'elle voulait sincère sur les lèvres. Elle frissonna et voulu prendre la parole mes ses paroles se figèrent dans sa gorge. Une inspiration plus tard elle cachait toujours mal son état larmoyant.

Je suis désolée . . . N'allez pas croire que c'est votre personne qui me boulverseà ce point...

Puis, portant une attention particulière au chargement que revêtait Rrraoul :

Oh ! Ne me dites pas que vous quittez Séez ! Je viens tout juste de rentrer ! Je... Je n'aurai guère eu le temps de vous revoir...
Revenir en haut Aller en bas
Raoul Lezard
Sénéchal
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : Annecy
Emploi : libertin
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Jeu 19 Fév - 5:31

La dame semblait mélancolique et avait le regard fuyant, elle parut tout d'abord frissonante et sans voix, après tout ce qui ne fut pas étonnant, assise sur ce banc plein de neige où elle lui faisait à présent une place. Lezard s'assit tout de même un instant à côté d'elle en profitant de ce paysage qui l'avait émue ainsi.

"N'allez pas croire que c'est vôtre personne qui me bouleverse à ce point.."

A ces mots il ne put s'empêcher de sourire, pourtant fort désolé que ce ne fusse pas en son pouvoir d'émouvoir les femmes avec si peu.

"Oh ! Ne me dites pas que vous quittez Séez ! Je viens tout juste de rentrer ! Je... Je n'aurai guère eu le temps de vous revoir..."

Lezard fit une grimace, tiraillé entre l'envie de rester aupres de ses compatriotes et celle de retourner sur les chemins en quête d'aventures et de vérité. Mais un chevalier ne revient jamais sur un engagement, le départ était imminent. Il regardait le paysage, silencieusement, avant de répondre...

"Nous aurons l'occasion de nous voir un autre jour où l'autre, ici où ailleurs, la bonne fortune semble bien vous avoir ramenée depuis la lointaine Bretagne à temps pour que je vous salue, et vous m'en voyez des plus heureux. Une maisonnée doit vous attendre à deux pas de cet étang, et pour peu que vous ne la fassiez attendre plus longtemps vous rentreriez avant d'être tombée malade..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Ven 20 Fév - 2:39

Citation :
et pour peu que vous ne la fassiez attendre plus longtemps vous rentreriez avant d'être tombée malade..

-Pour peu que je ne tombe malade mon cher Raoul, le manoir peu bien attendre encore. Et puis je n’ai pas envie de me refondre dans le moule. Si vous n’êtes point presser de partir, j’irai bien marcher jusqu’au serre, du moins jusqu’à ma serre.

Elle se leva et s’accrocha à son bras presque par réflexe et lui accrocha le regard de ses yeux rieur. Sa mélancolie l’avait quitté au moment ou Raoul l’avait trouvé. Ils marchèrent un moment en silence et la belle ressassait les paroles de Raoul dans sa tête. Il avait dit :« Nous aurons l'occasion de nous voir un autre jour où l'autre, ici où ailleurs, la bonne fortune semble bien vous avoir ramenée depuis la lointaine Bretagne à temps pour que je vous salue, et vous m'en voyez des plus heureux. »La bonne fortune ! Mais qu’était-ce donc que la « bonne fortune » Un lancer coup du sort? Une destinée ? Un chemin déjà tout tracé … un chemin pavé d’or sur lequel elle marchait telle une condamnée au buché. Non pas qu’elle n’était pas heureuse à Séez, mais elle sentait au plus profond de son être qu’il s’y était passé en son absence, un évènement qui lui échappait. Même Armand avait fuit son regard quand, tout bonnement elle avait questionné sur ce qui était arrivé en son absence.

Citation :
« Nous aurons l'occasion de nous voir un autre jour où l'autre, ici où ailleurs […] vous m'en voyez des plus heureux »

Ces derniers mots pivotaient en tous sens dans son esprit au point ou elle buta sur un vulgaire caillou et perdit pied. La chute seule en étant assez ridicule, d’avoir a moitié entrainer Raoul dans son étourderie en était assurément navrant. Crystale se releva, a demi appuyée sur son compagnon, un sourire gêner, ses joues déjà teintées de rouge par la fraicheur du jour, s’enflammaient d’une gêne sans nom.

- Raoul ? Si je vous disais que, je suis à peu près convaincue qu’on ne me dis pas tout. Que les gens tentent de m’éloigner momentanément du manoir pour éviter que je n’apprenne ou ne vois je-ne-sais-quoi. Oh ! Je divague j’en ai bien peur. La fatigue du voyage, les rencontres infortunes que j’ai faites sur la route . . . Je souhaite ardemment que votre voyage se déroule sans anicroche cher Raoul. J’en serai la première bouleversée si …

Sa gorge se noua et les mots s’étouffèrent pour laisser place a un soupir douloureux. La serre, aussi splendide que dans ses souvenirs semblait être recouverte d’un duvet blanc. Un joli manteau de neige brillant de milles feu. Crystale ouvrit la porte, son bras se détachant de celui de Raoul, sa main elle, enlaçant la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Raoul Lezard
Sénéchal
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : Annecy
Emploi : libertin
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Ven 20 Fév - 4:37

"Pour peu que je ne tombe malade mon cher Raoul, le manoir peu bien attendre encore. Et puis je n’ai pas envie de me refondre dans le moule. Si vous n’êtes point presser de partir, j’irai bien marcher jusqu’au serre, du moins jusqu’à ma serre. "

Raoul fut surpris de l'ironie et du détachement soudain dans les propos de la dame de Séez, et alors que cette idée lui monta au cerveau, il ne put que se laisser entraîner machinalement vers les serres au bras d'une Crystale redevenue rieuse. Les allléas de la Lune sans doute, se dit il en silence, mais au fond il préférait mille fois celà. Dans ce départ précipité qui se fit aux dépends du chevalier, dans la direction contraire à celle de sa destination, il siffla son brave et fidele cheval afin qu'ils les suivent vers les serres, récoltant en réponse un hénissement contrarié et les claquements de sabots escomptés.

Puis ce fut le choc, un caillou impitoyable, et la chute inévitable qui s'ensuivit par un surréaliste effet de dominos. La dame de Séez la première, dont le pas pourtant léger rencontra dans sa trajectoire l'improbable obstacle, perdit l'équilibre entrainant par la même occasion avec elle un Raoul distrait. Il aurait été de bon ton pour un gentillhomme de rattrapper la dame en pareille situation, seulement ce ne fut pas le cas ce jour là et les deux jeunes gens se regardèrent timidement avant d'en sourire et de s'aider à se relever..

"Raoul ? Si je vous disais que, je suis à peu près convaincue qu’on ne me dis pas tout. Que les gens tentent de m’éloigner momentanément du manoir pour éviter que je n’apprenne ou ne vois je-ne-sais-quoi. Oh ! Je divague j’en ai bien peur. La fatigue du voyage, les rencontres infortunes que j’ai faites sur la route . . . Je souhaite ardemment que votre voyage se déroule sans anicroche cher Raoul. J’en serai la première bouleversée si ..."

Là tout d'abord Lezard sentit une vague de trouble l'envahir, il ne savait que répondre à l'épouse de son ami qui semblait en proie à certains doutes. Lui laissant du répit elle enchaina sur d'autres sujets, évoquant les voyages, les risques inhérents. Après s'être moyennement satisfait d'une réponse évasive aux doutes de la jeune femme, il se voulut rassurant sur son voyage lorsqu'elle s'interrompit, mais ne savait alors pas encore dans quel bourbier il allait se mettre en Italie quelques jours plus tard...

"Crystale, certes on ne nous dira jamais tout, tout comme il y a des vérités dont nous n'avons que faire... Je pars pour Gênes, ne vous inquiétez pas pour moi, je serai bien entouré des plus imposants géants que les Alpes aient connus... "

La serre avait un aspect des plus étonnants, recouvert d'une fine couche de neige qui réfléchissait la lumière du soleil matinal, donnant un éclat éblouissant à l'ouvrage. Lezard suivit Crystale à l'intérieur, sa main était froide mais il ne la lâcha pas alors qu'ils s'avancaient. Son cheval resta dans l'entrée de la serre, broutant insouciemment les jeunes pousses du botaniste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Ven 20 Fév - 23:25

Citation :
"Crystale, certes on ne nous dira jamais tout, tout comme il y a des vérités dont nous n'avons que faire...

Son cœur se figea. Ainsi donc elle avait misé juste. Il y avait belle et bien une vérité dissimulé. Elle ne se démonta pas pour autant et, bien que son sourire ait perdue de sa franchise, elle chassa d’un mouvement de tête qu’elle aurait espérer discret et enchaina :

- Donc vous partez pour Gênes… entouré des plus imposants géants que les Alpes aient connu… jetant un œil vers la porte, la monture de Raoul ombrageait derrière la porte vous ne mettez pas cette picouille dans le lot des géants dites moi ? Où alors vite qu’on m’évente, je vais perdre mes sens !

Crystale feignit un évanouissement, portant une main à son front en versant la tête vers l’arrière, puis son autre main à sa gorge. Puis, reprenant son appuie sur la table derrière elle, la jeune femme toisa le regard ténébreux de Raoul avant de se redresser convenablement sur ses jambes. Il était beaucoup plus grand qu’elle. S’il avait voulu, il aurait pu la coincer contre cette table et l’en faire sa captive. Encore une fois, elle chassa ses idées théâtrales.

Elle fit un pas timide, puis un seconde vers lui. Sa main tremblotante alla se poser sur l’encolure de chemise de Raoul. Ses yeux rencontrèrent les siens. Elle se surprit à le contempler plus que nécessaire et retira précipitamment sa main. Son cœur battait dans ses tempes, ses mains tremblèrent. Une boule de feu venait de se loger dans son estomac. Crystale fut submergé par une vague d’émotions contradictoire et c’est en se précipitant dans les bras de Raoul qu’elle flancha.
Revenir en haut Aller en bas
Raoul Lezard
Sénéchal
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : Annecy
Emploi : libertin
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Sam 21 Fév - 5:34

"Vous ne mettez pas cette picouille dans le lot des géants dites moi ? Où alors vite qu’on m’évente, je vais perdre mes sens ! "


Voilà que la dame se moqua de son compagnon de route qui n'avait rien d'une picouille mais était bel et bien un étalon arabe haut de taille et fort bien portant dont la crinière majestueuse leur donnait sur les sentiers l'assurance d'un coq monté sur un second. Il faut dire que Crystale n'avait pu masquer un sourcillement de contrariété en entendant les dernières paroles du chevalier et s'il sentait inévitablement que sa précédente réplique fumeuse lui valait ce retour glacial, celui ci feigna de n'en rien remarquer et se contenta de gromeller quelques mots pour défendre l'honneur de son animal et celui de la colonne d'hommes en armure qui l'entoureraient au cours du voyage.

Il commençait à être embarrassé par cette situation qui le mettait malgrès lui dans la discrétion de l'épouse de son mentor alors même que celle-ci semblait désireuse de dévoiler certains de ses ressentiments à l'égard de son époux et peut être de lui soutirer quelque information susceptible de confirmer les doutes de son intuition féminine. Elle mimait ensuite devant lui un malaise théatral en plongeant son regard dans le sien, un rien provoquante dans son attitude, et Raoul resta faussement impassible, tentant de préserver l'image de celui qui maîtrisait tout, usant de sa taille avantageuse sur la jeune femme. Peut être que son effet fut réussit se dit il, car la dame agenouillée stoppa sa représentation et se releva silencieuse.

Il la regarda s'approcher timidement, alors que la dame de Séez flancha une fois de plus. Raoul ne savait s'il avait affaire à une nouvelle mise en scène talentueuse. Malgrès sa méfiance, il baissa sa garde, et elle termina sa chute dans ses bras qui l'enlacèrent instinctivement. Raoul sentit son coeur s'emballer légèrement et il ferma les yeux comme pour se réveiller une fois qu'il les rouvrirai. Il était si près de Crystale qu'il se laissa troubler par son parfum, alors que ce qui lui restait de raison lui ordonnait tout le contraire.

Il rouvrit les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Sam 21 Fév - 15:32

La jeune femme profita d’un long moment de réconfort dans les bras du chevalier. Ainsi pressée tout contre lui, elle avait la quasi certitude qu’elle l’avait troublé tant le cœur de Raoul lui donnait l’impression de s’être emballé. Il dégageait une telle chaleur qu’elle en frissonna tant le contraste avec l’air ambiant était marquée. Elle releva la tête à l’ instant ou Raoul lui, rouvrait les yeux. Le silence était apaisant. Dehors, le hennissement de l’étalon la ramena à la réalité.

Oh! Raoul ! Je m’en veux tellement ! Me voici devant vous, jouant l’abominable tentatrice alors que vous devez tant à mon époux votre mentor. J’ai honte mais je n’abandonne pas, je ne peux pas. Je souffre Raoul ! Je suis perdue Raoul ! Je suis là, dans vos bras, je ne réussis pas même pas à me ressaisir. J’ai lu dans vos yeux au moment même où vous avez esquivé mon regard. Si j’étais votre Raoul, me feriez vous souffrir? Me feriez-vous pleurer ? Auriez vous l’audace de me laisser en proie a une terrible remise en question perpétuel? Répondez oui a une seule de ces abominations et je vous laisse partir sur le champ ou dites non et abréger mon désarrois en posant un baume sur ma plaie. Mais ne me laisser pas insatisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Raoul Lezard
Sénéchal
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : Annecy
Emploi : libertin
Date d'inscription : 14/07/2008

MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Mar 24 Fév - 0:30

Un hénissement soudain avait rompu un profond silence. Un signe ? Leur étreinte se relâcha lentement et dame Crystale confia ses doutes à un Raoul un peu gêné par la situation et le regard bouleversant de son interlocutrice.

"Si j’étais votre Raoul, me feriez vous souffrir? Me feriez-vous pleurer ? Auriez vous l’audace de me laisser en proie a une terrible remise en question perpétuel? Répondez oui a une seule de ces abominations et je vous laisse partir sur le champ ou dites non et abréger mon désarrois en posant un baume sur ma plaie. Mais ne me laisser pas insatisfaite."


La jeune femme semblait soumise à rudes épreuves ces temps ci et lui était confus, ne sachant que faire pour appaiser ses craintes et ne pas abuser de sa fragilité. Si la tentation d'embrasser fougueusement la belle lui traversa l'esprit quelques secondes auparavant, il se contenta d'un sobre et pourtant maladroit baise main, l'air repentant d'en être arrivé là. Elle avait besoin de soutien, il en était conscient, mais il n'était certainement pas homme à veiller sur pareille fleur comme un jardinier attentionné, lui, né rôturier aux grands airs, cet impudent chat de cimetierre qui n'avait de cesse que de courrir après sa propre perte. Il avala sa salive, respira une bouffée d'air et reprit hésitant, considérant que les abominations ennumérées n'étaient malheureusement que trop dans ses cordes...


"Ma chère, .. toutes les plaies se referment un jour, je n'en doute pas.. mais pour ce qui est de mettre du baume à vôtre coeur sans risquer de le blesser, je ne saurais que vous conseiller de le tenir éloigné des hommes comme moi.."

Un bruit de sabot se faisait entendre non loin, le cheval grattait le sol nerveusement. Raoul gardait la main de Crystale dans la sienne un instant se dirigeant vers son animal, l'invitant à monter en croupe...

"Je vous dépose madame ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   Mar 24 Fév - 6:18

Citation :
"Ma chère, toutes les plaies se referment un jour, je n'en doute pas...

Elle devait y croire. Ça ne pouvait en être autrement. Après tout, le soleil fini toujours par briller après un orage. Raoul, paré à affronter une longue route, affirma que le meilleur moyen pour elle d’éviter d’être blesser à nouveau était de se tenir loin des hommes comme lui.

Vous croyez? Les hommes comme vous !
Elle eu un rire nerveux. Raoul, j’ai épouser un homme sans histoire, fidèle, travaillant, honnête et qui ne pouvait faire de mal à une mouche… Il m’a bassement trompée, mentis et humilier d’une façon tel que je me demande encore si je saurai un jour retrouver ma fougue et mon assurance… Les hommes comme vous Raoul, qui n’ont rien d’autre a offrir à une dame qu’une couchette improvisée sont possiblement la meilleur option pour une femme comme moi qui n’a plus rien d’autre à offrir que les rares instants ou mon cœur bas encore

Sa main toujours lié à celle du chevalier, il la fit se diriger vers le fier quadrupède qui battait impatiemment des sabots sur le sol. Se tournant vers elle, il demanda :

- "Je vous dépose madame ?"

Crystale acquiesça d’un geste de tête. Raoul la fît grimper avec la plus délicate des attention, et ainsi blottit contre lui sur le dos de la bête, il bifurqua à l’endroit même ou il l’avait trouvé, le lac de Séez qui brillait maintenant de mille feu, tel un immense saphir. Surement, le plus précieux joyau de Séez.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le joyaux de Séez   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le joyaux de Séez
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Echelle du temps
» Ma collection de poupées Barbies
» ZOOLOGIE - Découverte de 85 nouvelles espèces de coléoptères, véritables joyaux d’esthétisme
» [Trouvé]Starla - a qui sont ces ailes ??
» Les Keypers des "folies de Lily"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le MOHUM :: Les Jardins du Castel Larose-
Sauter vers: